Connexion Intranet
Intranet

Propositions de stage

Consulter nos offres 

Travaux réalisés

Objectifs de Climfourel PDF Imprimer Envoyer

Adaptation des systèmes fourragers et d'élevage péri-méditerranéens aux changements et aléas climatiques, un projet tri-régional Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées.

L’objectif général de CLIMFOUREL est d’évaluer cette dimension et de la relier aux autres facteurs d’évolution. Les objectifs du projet sont de :
  • Vérifier la réalité du changement déjà engagé, préciser son ampleur récente, et évaluer les risques à terme de 20 à 30 ans, à l’échelle des petites régions. Cet éclairage précis est nécessaire pour fixer l’importance des adaptations structurelles à opérer dans les systèmes d’alimentation animale ;
  • Préparer et proposer des solutions à différentes échelles (parcelle, exploitation agricole, petites régions) pour en réduire les impacts sur les activités d’élevage qui structurent les arrière-pays ; 
  • Transférer aux organismes de développement, qui sont en très forte attente face à ces difficultés, des méthodes de diagnostic et de conseil qui tiennent mieux compte des aléas et contraintes climatiques pour définir les voies d’évolutions des systèmes d’alimentation et systèmes d’élevage, dans leur diversité.


Trois groupes de travail

Le groupe de travail est structuré en trois « équipes » inter-organismes et inter-régionales, qui associent étroitement recherche, développement et et formation agronomique, deux formations de mastère 2 Supagro étant engagées : Productions Végétales Durables et Elevage en Milieux Difficiles, soit 15 à 20 étudiants mobilisés dans des analyses par petites régions. Le projet va être doté d’un comité de suivi (6 à 9 personnes (dont au moins deux par région).

Un projet décliné en six tâches 

  • Diagnostic et modélisation des impacts climatiques sur le potentiel de production fourragère : on testera l’hypothèse en évaluant précisément la réalité du changement climatique et son ampleur en termes d’évolution des moyennes et des variations interannuelles des variables climatiques, mais aussi en termes de potentialité de production fourragère. Cette étape est réalisée en paramétrant un modèle de croissance fourragère (STICS-herbe) pour les conditions extrêmes qui se sont produites (ex : 2003) ou qui sont susceptibles de se produire dans les 20 à 30 ans, et de l’appliquer aux séries climatiques passées ou aux données climatiques générées par les simulateurs du changement climatique.
  • Diagnostics des systèmes d’alimentation et des systèmes d’élevage : ce diagnostic sera conduit par enquête dans les exploitations agricoles pour identifier plus précisément les problèmes, éventuellement les adaptations conjoncturelles ou plus structurelles mises en oeuvre par les éleveurs.
  • Analyse de l’adaptation du matériel végétal et étude d’innovations fourragères adaptées : on analysera ici avec des sélectionneurs le degré d’adaptation du matériel végétal aux conditions de milieu en testant sous diverses formes, dans les exploitations agricoles du matériel végétal plus méditerranéen (plus poussant en hiver, plus tolérant en été).
  • Conception de conduites innovantes des systèmes d’alimentation pour sécuriser les systèmes d’élevage : des solutions seront définies et proposées en combinant des innovations végétales, des organisations différentes des systèmes fourragers, et éventuellement des modifications de systèmes d’élevage.
  • Valorisation des diversités territoriales pour l’adaptation des élevages aux contraintes climatiques. Ici on cherchera à identifier des cas où les solutions de sécurisation peuvent se trouver en externe, dans des formes d’association ou d’organisation collective valorisant les complémentarités.
  • Programme de diffusion, valorisation et démonstration.
Ces deux dernières tâches seront pilotées par les acteurs du développement. 
Mise à jour le Mercredi, 06 Juillet 2011 09:21